1

Aujourd’hui en bon plan, on vous parle d’une nouvelle vente privée: De Fursac. On peut parler d’un véritable renouveau de la marque depuis 2010 avec l’arrivée de Guillaume Lemiel à la direction artistique, après sa percée chez Balenciaga Homme. De Fursac se lance ainsi dans les ventes privées, aspirant à renouveler son style traditionnel et se rapprocher d’une clientèle plus moderne en  oubliant les excès de zèle passés (on se souviendra de la campagne pub avec Tony Parker) et en se concentrant sur ses atouts : les coupes et les matières.

Connu surtout pour ses costumes, De Fursac n’est pas non plus du haut-de-gamme mais tend à développer depuis sa création en 1973 une image « classy chic ». Mad Men cette vente est faite pour vous ! Des prix sacrifiés jusqu’à 40% sur toute la dernière collection Automne/Hiver 2013 afin d’être chaudement paré contre l’hiver frisquet annoncé !

Attention la vente prend fin samedi !

Filez vite dans les boutiques, corners ou sur le site : www.defursac.fr  afin de vous inscrire et de recevoir votre invitation particulière !

2

 Vous l’avez peut être remarqué mais les ventes privées semblent être dans l’air du temps… Revenons sur ce phénomène résolument moderne.

En réalité ce concept est né dans les années 2000 avec le site vente-privee.com que vous connaissez tous. De nombreuses marques l’ont ensuite développé avec leur clientèle afin de les fidéliser suite au succès fulgurant rencontré dès 2004 par le site de e-commerce. Initialement basé sur le secteur textile, ce concept s’est globalisé sur l’ensemble des secteurs (électroménager, voyages…) Les ventes ne sont plus vraiment « privées » à l’heure actuelle, elles sont énormément médiatisées et surtout basées sur l’évènementiel. En effet, au départ, les ventes privées n’étaient pas référencées et annoncées de telle sorte que seuls les gens ayant des contacts dans la mode ou étant parrainés pouvaient y accéder. Elles étaient l’occasion d’évacuer les fins de stocks pour les marques. Mais suite à cette popularisation, les ventes « privées » se sont multipliées, et les réductions ont diminué (comme vous pouvez le voir pour De Fursac il s’agit seulement de 30 à 40% alors qu’auparavant c’était 50% minimum).