LES ALTERNATIVES AUX MATIERES ANIMALES DANS LA MODE

Catégories Mode & Beauté

De plus en plus, une conscience environnementale naît dans la tête des consommateurs, et ce, depuis le déclin environnemental. Ainsi dans le domaine de la mode, cette conscience apparait elle aussi, et c’est principalement sur des produits et matières premières écoresponsables.

C’est pourquoi on vous écrit cet article, c’est pour vous informer des alternatives au cuire, à la peau de fourrures et toutes ces pièces qui sont à l’origine animales.

Pourquoi ne plus consommer de cuir animal ?

Tout simplement car l’industrie du cuir est responsable de la mort de plus d’un milliard d’animaux chaque année. Tous types d’animaux (vache, cochon, chèvre, chiens, chats…) subissent des violence et sont assassinés pour qu’on puisse récupérer leur peau.

  • Arrêter la cruauté envers les animaux
  • Le cuir animal est toxique (réaction allergique…) et pollue

 

Quelles alternatives ?

  • La mode végane monte en flèche et on retrouve de nombreuses marques connues et réputées qui se lance dans la confection de similicuir, mais on en trouve à tous les budgets : pour un budget conséquent comme pour Esprit, Doc Marten’s… ainsi que pour des budgets plus petit, comme pour Zare, H&M …

Quels produits ?

  • Des matières premières assez classiques, tels que des produits naturels comme le polyuréthane qui est un tissu versatile, l’alcantara, une fibre synthétique, le dinamica, une microfibre qui ressemble à du daim.
  • On trouve aussi des cuirs naturels, comme le cuir d’ananas qui est un tissu étanche et solide qui a l’apparence du cuir. Il suffit donc de récupérer les fibres extraites des feuilles d’ananas.
  • Réaliser un cuir textile végétal durable et inodore grâce à la peau de nectarine et de mangue. Au Pays-Bas c’est ce qu’une entreprise fait, elle récupère les fruits qui qui devraient être jetés. Une utilisation éco-responsable, il suffit de cuir, d’écraser et de déshydrater les fruits pour créer le cuir végétal.
  • Le cuir de vigne est également une alternative, conçue à partir de la peau, de la tige et des pépins. C’est une pratique répandue, puisqu’avant le cuir de vigne on connaissait le Muskin (le cuir en peau de champignon), le cuir d’hévéa, et le cuir à partir de celluloses récupérées du thé Kombucha. Tout récemment, une créatrice danoise a développé une matière biodégradable à base des résidus de pulpe de pommes, cela ressemble également à du cuir.

 

Un autre type de consommation ?

Il existe aussi le liège, qui ne s’apparente pas au cuir comme peuvent le faire toutes les méthodes développées ci-dessus, mais il peut être utilisé de manière similaire. Il s’agit d’une matière naturel, résistante et perméable. En effet, on peut le retrouver dans les chaussures Vans et Nike par exemple, dans des sacs et portefeuilles.

Vous ne connaissiez pas ces alternatives ? Maintenant que vous connaissez leur existence, êtes-vous prêt à passer le cap et à consommer végane ?