L’histoire d’un intemporel : La chemise

 

Elégante, raffinée, intemporelle, la chemise blanche est présente à toutes les époques, et est une pièce indispensable faisant partie des intemporels à avoir dans sa garde-robe.

 

La chemise remonte à bien longtemps : 3000 avant Jésus Christ. Cette date marque l’existence du plus ancien vêtement préservé au monde : une chemise de lin de l’Egypte antique.

En Europe, du 13eme au 15eme siècle, les manches des chemises sont devenus détachables. Considérée comme très chic, les femmes en changent entre deux tenues. Il leur arrive d’en déboutonner une et de la donner à un prétendant en guise de marque d’affection.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les chemises pour femme se boutonnent par la gauche et celles des hommes pas la droite ? Eh bien, pendant l’ère Post-Renaissance, la chemise est un habit de luxe. Ainsi, les femmes de statut noble avaient tendance à se faire boutonner par un domestique, plus facile à faire depuis la gauche pour un droitier, alors que les hommes s’habillaient eux-mêmes.

C’est en 1827 qu’Hanna Montague, une femme au foyer vivant au nord de l’État de New York, invente le col détachable. Fatiguée de laver constamment la chemise de son mari, elle coupe les cols de ses chemises et trouve un moyen de les rattacher à la patte de col après les avoir lavés.

Dans les années 20’, le col pointu commence à devancer le col rond en tant qu’élément caractéristique des tenues de ville pour homme.

C’est en 1924 que l’on entend pour la première fois le terme « col bleu », qui sera consigné par écrit. La couleur de la chemise d’un individu est à cette époque un indicateur important de sa classe sociale. Le terme « col blanc », désignant les positions hiérarchiques plus élevées et de ce fait moins susceptibles de salir leurs chemises, est déjà un phénomène de société.

Aux Etats-Unis pendant la seconde guerre mondiale, les chemises habillées commencent à être fabriquées à partir de tissus synthétiques comme la rayonne, le nylon et la viscose ; la raison principale est simple, la laine était alors réquisitionnée pour la confection des uniformes militaires.

La chemise habillée à manches courtes entre en scène dès 1950. Portée avec une cravate, elle rencontre un grand succès auprès des professionnels de la NASA (l’agence spatiale américaine) et d’une nouvelle génération de travailleurs de bureau, orientés vers la technologie.

 

Même si la chemise reste un vêtement masculin, elle a su séduire les femmes et devient de plus en plus populaire surtout pour un usage professionnel.