MYBETTERSELF

Catégories Mode & Beauté

Si le métier ou le statut d’influenceur/influenceuse est récent, il n’en est pas moins impactant au quotidien. En effet, de nombreux influenceurs se servent – à juste titre – de leur plateforme afin de mettre en place des initiatives qui leur sont propres. Cette nouvelle génération a pour objectif de faire bouger les choses, et cela se retrouve par exemple dans la mode. Nous vous avions déjà présenté Clara Victorya dans un précédent article, mais ce n’est pas la seule à revendiquer une mode plus éthique et responsable.

En effet, l’influenceuse MyBetterSelf – Louise de son vrai nom, communique énormément à sa communauté (464 000 abonnés sur Instagram et 198 000 abonnés sur YouTube) sur l’importance de réfléchir à nos modes de consommation et leur impact. Elle met aussi un point d’honneur à dénoncer les diktats de la mode et de la beauté : les retouches photoshop excessives dans les magazines, les injonctions permanentes aux régimes…

Elle partage une grande partie de sa vie avec ses abonnés, sans artifices et sans omissions. Vous pourrez par exemple retrouver de nombreuses vidéos mode sur sa chaine, comme des haul et try-on, ou alors une vidéo intitulée « où faire son shopping responsable ? ». Du côté de sa page Instagram, on pourra retrouver énormément d’astuces et de conseils par rapport à la mode responsable dans sa story à la une « mode ».

Passionnée par l’entrepreneuriat, MyBetterSelf a récemment décidé d’aller encore plus loin que les conseils, en lançant sa propre marque de sous-vêtements éthiques et inclusifs : Je ne sais quoi.

Misant tout sur la transparence, elle communique l’intégralité des informations de production, de composition, sur le site internet de la marque. Elle a même réalisé une série de vidéos sur le processus de création de sa marque, en combinant études et entreprenariat. Les mannequins que l’on retrouve sur la page Instagram et le site web de la marque sont de toutes morphologies et de toutes couleurs de peau. Autre point important : les tailles ne sont pas celles, traditionnelles et stigmatisantes, que l’on retrouve habituellement. A la place, vous opterez soit pour une taille « Sublime », « Magnifique », « Lumineuse » …

Les sous-vêtements Je ne sais quoi ont été créés « pour » les femmes. C’est d’ailleurs ce qui est écrit dans les engagements de la marque : « On a trop souvent eu la sensation d’être « enfermées » dans nos soutien-gorge ou trop serrées par les coutures de nos culottes. Alors on s’est suis lancé un pari un peu fou : faire des ensembles sans couture. ».

De même pour la composition, où la transparence est à nouveau de mise : les ensembles sont réalisés en EVO, une matière certifiée Oeko-Tex Standard 100 (on vous explique ça dans un prochain article). C’est un fil 100% issu de la plante du ricin, ce qui signifie qu’il est entièrement biodégradable. De plus, c’est une fibre qui a des propriétés de régulation thermique : l’idéal donc pour des sous-vêtements !

Ainsi, les influenceuses, de par leur proximité immédiate avec leur public, sont donc des passerelles très intéressantes vers une mode plus éthique.

 

Crédits photo : photographie tirée du compte Instagram @mybetterself